Le jardin des familles et des solidarités

EDUCATION PARTAGÉE // ANIMATIONS COLLECTIVES

Un rendez-vous hebdomadaire

arrosoir.png

Depuis 2009 et d’une année à l’autre, le jardin est un lieu d’accueil participatif entre parents, leurs enfants, des jeunes adultes et les structures partenaires. C'est un jardin ouvert à tous et toutes. Il est cultivé par des gens venus d’horizons bien différents qui ont envie de "gratter" la terre en collectif.
Le jardin se pare d’un joli cabanon bien utile construit lors d’un chantier participatif avec un charpentier bénévole. Il est en train de se parer de nouvelles couleurs.

En hiver, on prépare la terre pour le printemps avec des buttes auto-fertiles, de l'engrais vert et le compostage.

Au printemps, on planifie les parcelles, c'est le temps des semis, des retrouvailles au soleil.

L'été, on se repartit les taches entre le désherbage, l'arrosage, la rotation des cultures, le paillage et bien sûr les récoltes et dégustation.

En automne, c'est le grand nettoyage et la préparation pour l'hivernage.

Et tout au long de l'année, pas trop l'hiver, pique-nique et barbecue tissent les liens chaleureux entre toutes et tous.

Le jardin et ses jardinier-es nous en apprennent chaque jour un peu plus.

L’erreur est pointée, elle est possible et les enfants se remettent à courir, loin des allées de semis. Ils regardent où ils mettent les pieds, dérapent parfois et redressent les plantes, un peu confus, et plutôt fiers de savoir ce qu’il faut faire.

Les enfants ont appris que toutes les plantes sont bonnes mais toutes ne se mangent pas.

Ils savent qu’il faut attendre pour cueillir les cerises, qu’il faut se pencher pour libérer les semis des herbes gourmandes et inutiles. Ils comprennent que la lumière et l’eau vont faire rougir les tomates avant de pouvoir les croquer. Ils découvrent que la contrainte promet des récompenses.

Leurs mères craignent moins les ongles terreux, les pieds trempés ou les courses effrénées à travers les allées. Les remontrances se font plus claires, plus fermes plus douces et fortes de sens. On ne crie plus quand des petites bottes cavalent le long des allées. On les rattrape quand elles écrasent des semis de salades. Alors on montre l’état des feuilles, on accompagne la mère à redresser la plante, avec son enfant, avec des mots qui contraignent et qui expliquent.

Jardin des familles 2021.jpg

Article paru dans le magazine "L'école des parents" - Cliquez pour agrandir

couv 636.jpg
56-57 epe 07 le jardin, miroir de la fam
56-57 epe 07 le jardin, miroir de la fam